Les chiffres de la cybercriminalité en 2017

L es chiffres de la cybercriminalité en France vienne de sortir par la société Symantec, éditeur de l’antivirus Norton …

 

Hausse massive de la cybercriminalité en France

Selon la société Symantec éditrice de Norton1)https://www.symantec.com/fr/fr, les dommages causés par la cybercriminalité visant les particuliers et les entreprises a plus que triplé en France, carding2)fraude par carte bancaire en tête.

Ainsi en France sur l’année 2017, plus de 19 millions de personnes ont été victimes d’actes de piratage malveillants c’est 42 % de la population d’internautes français adultes… Cet impact massif a ainsi causé des pertes financières cumulées atteignent 6,1 milliards d’euros.

Ces chiffres issus du rapport 2017 de Symantec 3)https://www.symantec.com/content/dam/symantec/docs/about/2017-ncsir-global-results-en.pdf démontrent une très forte hausse de la cybercriminalité, en effet, lors du dernier rapport de 2016 4)https://www.symantec.com/content/dam/symantec/fr/docs/reports/2016-norton-cyber-security-insights-comparisons-france-fr.pdf les pertes financières causées par la cybercriminalité ne s’élevait « seulement » qu’à 1,783 milliard d’euros.

 

 

 

Dans le détail…

Concernant la nature des préjudice, le carding arrive en tête des pertes financières les plus importantes causées par la cybercriminalité avec 1212 euros de perdus en moyenne suivi beaucoup plus loin par le détournement du réseau Wi-Fi domestique avec 496 euros (usage abusif de services facturant sur le titulaire de la connection internet…) viennent ensuite de très près les vols de données associés au paiement sur smartphone (technologie NFC de paiement sans contact, numéros de cartes bancaires retenus…) avec 463 euros de préjudice en moyenne.

Les données complètes tirées du rapport :

Le Norton Cyber Security Insights Report est une enquête en ligne réalisée du 5 au 24 octobre 2017 par le cabinet d’études Reputation Leaders auprès de 21 549 individus majeurs dans 20 pays, pour le compte de Norton by Symantec. Les données concernant la France portent sur 1 059 adultes de plus de 18 ans.

 

Une part de négligence de la part des victimes

Le rapport de Symantec montre une certaine absence de diligence des victimes. Celles-ci à 43 %  ont confiance dans leur capacité à protéger elles-mêmes leurs données et informations personnelles de tout type de piratage et 1/4 estime que les risques de se refaire attaquer sont faible.

Le spécialiste en cybersécurité chez  Symantec Laurent Heslault parle de  « une frappante déconnexion de la réalité » causées par la normalisation des outils de communication developpant un certain sentiment de sécurité sur les utilisateurs

Au sujet des types d’attaques, on trouve à égalité soit à 45 %,  l’usage de malwares (virus) et les attaques par  phishing, suivis par le piratage d’un compte d’e-mail ou de réseau social à 34 %.  Parmis les malwares les ransomware (virus déverouillant l’accès à vos données contre paiement d’une rançon) semblent être les plus dévastateurs mais aussi les plus rentables avec 22 % des utilisateurs impactés payant la rançon sans rien obtenir en retour.

Une certaine banalisation du piratage

Le rapport fait état d’une situation critique :  21 % des internautes français interrogés trouvent qu’il est “toujours ou parfois acceptable d’installer un logiciel espion sur l’appareil d’une autre personne” et  enfin pour 15 % il est acceptable de dérober les informations personnelles d’un tiers.

 

Le piratage informatique semble donc autant être banalisé par les auteurs que les victimes…

Reférences   [ + ]

1.https://www.symantec.com/fr/fr
2.fraude par carte bancaire
3.https://www.symantec.com/content/dam/symantec/docs/about/2017-ncsir-global-results-en.pdf
4.https://www.symantec.com/content/dam/symantec/fr/docs/reports/2016-norton-cyber-security-insights-comparisons-france-fr.pdf

Laissez un commentaire

0

Veuillez taper puis appuyer sur Entrée pour rechercher