La protection des données personnelles (extrait interview Sputnik)

L‘escroquerie est de plus en plus sophistiquée. L’informatisation pousse les cybercriminels à faire preuve d’imagination pour inventer de nouvelles méthodes. Ils ciblent des milliers de personnes de par le monde. Ainsi, certains pays, dont la France et la Russie, redoublent d’efforts pour protéger leurs citoyens et punir les cybercriminels.

Extrait de l’interview de Lucas Sztandarowski pour Sputnik

 

Pour protéger les données personnelles, la France applique plusieurs instruments législatifs et professionnels.

Lucas Sztandarowski, juriste spécialisé en droit pénal et passionné par les infractions commises à l’aide des nouvelles technologies de l’information et de la communication, a rapporté à Sputnik que «les données personnelles confiées aux juristes sont déjà protégées par le secret professionnel. Le juriste à qui l’on a confié ces données en est responsable et doit en répondre de sa responsabilité en cas de fuite de celles-ci.»

 

Selon lui, la protection des données personnelles est également garantie par la loi dite Informatique et Liberté qui transpose une directive européenne de 1995. En outre, une nouvelle réglementation européenne dite RGPD est récemment entrée en vigueur. Elle concerne les juristes qui doivent se soumettre à de nouvelles obligations, dont celle d’être en mesure de démontrer, à tout moment, la collecte de leurs traitements des données: la récolte des données doit se faire de manière loyale et licite et pour une finalité déterminée, explicite et légitime.

 

 

Lien vers l’article complet sur Sputnik :
https://fr.sputniknews.com/societe/201910281042335890-le-web-20-les-cybercriminels-ne-restent-pas-les-bras-croises/

Leave a Comment

Contactez-nous

Nous vous répondrons par mail le plus rapidement possible !

Start typing and press Enter to search