La vérité derrière la clôture de la cagnotte Leetchi du « gilet jaune boxeur » Christophe Dettinger

La plateforme de collecte de fonds Leetchi vient d’annoncer ce 8 janvier  «au vu du montant» atteint, clôturé la cagnotte mise en place pour soutenir Christophe Dettinger, l’ancien boxeur s’étant illustré aux manifestations gilets jaunes face aux gendarmes ce 5 janvier à Paris….

 

 

 

Une clôture fondée sur la crainte de ne pas sombrer dans l’illégalité

 

Alors que certains pensent que Leetchi a capitulé face à la pression politique il est bon de rappeler que selon la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse – Article 40 :

Il est interdit d’ouvrir ou d’annoncer publiquement des souscriptions ayant pour objet d’indemniser des amendes, frais et dommages-intérêts prononcés par des condamnations judiciaires, en matière criminelle et correctionnelle, ainsi qu’une transaction prévue à l’article 529-3 du code de procédure pénale, sous peine de six mois d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende, ou de l’une de ces deux peines seulement.

 

Ainsi comme l’a si bien fait remarqué Leetchi la cagnotte était légale, surtout étant donné qu’il n’y a pas encore eu la moindre condamnation :

 

 

La cagnotte initiale servant à payer des frais de justice, celle-ci a dépassé rapidement le montant de plus de 100 000€, assez large pour des frais d’avocats !

 

Leetchi a donc pris la décision de la clôturer de peur de contrevenir à la loi précédemment citée comme ils le démontrent dans leur communiqué : https://blog.leetchi.com/cagnotte-christophe-dettinger/

En pratique Leetchi remettra les fonds sur le compte CARPA de l’avocat qui les placera en séquestre veillant à les utiliser uniquement pour les frais de justice au risque de se faire condamner pour abus de confiance (détourner des fonds remis à une autre fin que celle justifiant la cause de leur remise).

 

Ainsi la plateforme n’a pas à être mis en cause au contraire, ils ont au contraire soutenu Dettinger jusqu’à le défendre contre ses détracteurs avec véhémence :

 

 

 

 

Saluons la défense de Leetchi qui a su défendre contre l’opinion publique la cagnotte, il faut donc comprendre qu’ils l’ont clôturé du fait du trop gros montant qui aurait pu les faire condamner au visa de la loi précédente avec l’argument suivant « le montant était trop important pour des frais d’avocat, vous saviez que cela allait servir à financer une peine voire plus ».

 

 

 

Attentions toutefois aux dérives…

 

En revanche il est important de signaler que la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, a expliqué sur France Info, qu’il était «souhaitable de savoir qui a donné à cette cagnotte» car, selon elle, «c’est une forme de complicité» :

 

 

Il n’existe aucun moyen juridiquement à la disposition de la ministre pour saisir ces sommes ou exposer les donateurs. Prudence toutefois nous ne sommes pas à l’abri de dérives totalitaires du gouvernement français qui a su s’illustrer en la matière récemment avec les nombreux cas de violence dans le cadre de la répression contre les gilets jaunes. Pour rappel le parquet a refusé de poursuivre des faits similaires à Christophe Dettinger mais côté police :

 

Le « contexte insurrectionnel » ayant été invoqué comme refus de poursuivre. C’est étrange, étant spécialisé en matière pénale nous n’avons jamais entendu de cette cause d’irresponsabilité pénale ou de fait justificatif… Que ce soit dans la loi, la jurisprudence et même la doctrine !

 

Après tout la police appelle bien aujourd’hui au vol :

 

Laissez un commentaire

Contactez-nous

Nous vous répondrons par mail le plus rapidement possible !

Veuillez taper puis appuyer sur Entrée pour rechercher